Le monde d’après :

« Lorsque l’on est en paix et en harmonie et que l’on fait silence au plus profond de soi, l’ amour et l’émerveillement pour la vie et tout ce qui est, est l’état naturel de l’être et de la conscience qui nous habite. »

Derrière le verni de la civilisation, notre monde d’aujourd’hui chancelle. Les crises sociales, économiques, écologiques, morales et maintenant sanitaires sont là, générées par une société matérialiste à bout de souffle, qui semblerait souvent oublier que le plus grand trésor, la plus grande richesse, est un joyau qui se trouve au plus profond de nous et est accessible à tous et à tout moment, et cela gratuitement, il s’agit bien entendu de l’amour.

Oui, oui, l’amour me direz-vous je sais ce que c’est, mais maintenant il y a de vraies crises, il y a une urgence, c’est important dangereux, il faut les régler avec des actions concrètes, il faut confiner, faire respecter les règles à tous ceux qui… et voilà vous êtes déjà sorti de l’amour… et pourtant, toutes les crises que nous traversons, toutes les horreurs dont notre civilisation est capable, à petite et grande échelle résultent uniquement du manque d’amour.

Quel coeur vraiment aimant, pourrait détruire à ce point notre monde sur l’autel du profit et du gain, de l’exploitation humaine et du travail des enfants dans les pays du tiers-monde dans des conditions insalubres ou dangereuses, à l’exploitation animale dans l’élevage intensif ou les animaux sont entassés à tel points que les plus faibles meurent écrasés et les poussins nouveaux-nés mâles broyés par millions à la naissance dans les grands élevages de poule pondeuses, à l’exploitation de la vie en général, à la pollution des océans et de notre environnement naturel ?

Nous rêvons tous d’un monde meilleur. Les philosophies et les religions nous parlent de l’amour comme seul salut et du libre arbitre comme seule voie pour y arriver. Quelle société au coeur malade cherche aujourd’hui son salut dans une solution basée sur l’instrumentalisation de la peur, la pensée unique, le contrôle et la réduction des libertés? Changeons le monde, ouvrons les yeux et aussi rappelons-nous d’ouvrir et d’écouter vraiment nos coeurs, comme l’enfant qui redécouvre la vie et tout ce qui l’entoure avec un regard neuf et émerveillé.

Et le monde pourrait bien ne plus jamais être le même…

A. A.

A lire aussi:

La stratégie du tout vaccin, les traitements négligés, un pass pour la liberté ou en route vers l’Armageddon ?

La tyrannie du risque zéro, gouvernance éclairée ou dystopie sanitaire ?

Les enjeux de la crise du Covid

Comment déterminer les effets secondaires des vaccins, le cas du Covid-19 et du Papillomavirus et la question de liberté vaccinale

Covid, mortalité et confinement

Game of Frauds: A Song of ICU and Liars: Extract of a serious conversation between a « covido-sceptic » and a « covido-fanatic » about measures, ethics, democracy, ICU, treatments and frauds embedded in a parodic and distopian near future, just for the laugh… Hope it can help contributing to the debate and reflection. Now premiering on HCQ Channel.

March For Freedom: Ensemble de Posts brefs reliés au Covid sur la mortalité, le confinement, les vaccins, les traitements comme l’ivermectine, la vitamine d et le zinc et qui seront postés durant ce mois de mars, en marche vers notre liberté retouvée?

Nous sommes la troisième vague, la Vague de la Liberté

COVID-19: Vaccins ARN, Immunité, Traitement et Démocratie

Covid, mortalité et confinement

Rejoignez-nous sur: https://www.facebook.com/groups/auxamescitoyennes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :